Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 La folle créativité des artistes toulousains : Entretien avec Sarah Mỹ Lan

Bien que cela puisse parfois passer au second, voire au troisième plan – derrière l’actualité étudiante, sportive ou aéronautique- Toulouse est résolument une ville d’artistes. 

                                                    

Terre natale de Renée Aspe, la ville rose est une mosaïque emplie de couleurs. Les feuilles d’automne tombent dans une danse tourbillonnante qui nous font baisser le regard vers le cours de la Garonne qui étend ses eaux vivantes. Avant de se jeter dans l’océan, elle traverse la ville en emportant avec elle des fragments d’instants décisifs, capturés à l’instinct par l’observateur attentif à l’âme d’artiste.                             

Les rues de Toulouse sont pavées de poésie, et les habitants chargés de moments à partager. Entre galeries d’art et expositions spontanées, les artistes toulousains illustrent au quotidien leurs œuvres avec les multiples expressions de leurs idées du monde qui les entoure et les habite au moyen de leurs sculptures, leurs collages ou encore leurs peintures.

Exposante lors de la dixième édition du Can'art Vente Privée, Sarah Mỹ Lan a accepté de partager avec nos lecteurs quelques-unes de ses créations et de ses visions d’artiste. Juriste qui prépare le concours d’officier de Police, elle s’inspire du quotidien Toulousain pour trouver un exutoire artistique.    

 Les premières choses qui frappent chez elle, sont sa joie de vivre qu’elle infuse avec simplicité dans ses œuvres, et son humilité dans son rapport à l’art qu’elle incarne pourtant pleinement avec ses créations diverses !

 La folle créativité des artistes toulousains : Entretien avec Sarah Mỹ Lan
 La folle créativité des artistes toulousains : Entretien avec Sarah Mỹ Lan

Bonjour Sarah Mỹ Lan ! D’abord une question simple, comment est-ce que tu exprimes ton art à travers tes œuvres ? Qu’est-ce que tu fais concrètement ?

Ma caractéristique, c’est de toucher à tout. Je n’ai pas vraiment de style particulier : je fais ce qui me passe par la tête !  Un jour je fais de la sculpture, un jour du collage, un autre jour si j’ai envie, je me colle sur une toile avec mon corps, je le fais ! Je n’ai aucune limite artistique. La plupart du temps j’ai des idées qui me viennent et quand j’ai besoin de les matérialiser je prends une toile et je me lance !  C’est spontané.

Comment est-ce que tu en es venue à l’art ?

Je n’ai pas l‘impression d’y être venue, je fais ça depuis toute petite. J’aime observer, je suis beaucoup dans la contemplation, pour me poser des questions sur les lieux qui m’entourent : les bâtiments, les architectures… tout ça me permet de m’ouvrir l’esprit. 

Quand je me balade je lève la tête sur les choses de la vie courante. J’ai toujours fait ça. Petite déjà, je peignais et dessinais, j’adorais les arts plastiques au collège et au lycée !

 La folle créativité des artistes toulousains : Entretien avec Sarah Mỹ Lan

"J’essaie de fusionner ces deux univers en étant ouverte sur le monde pour apporter des choses aux gens faisant société tous ensemble."

Quel est ton rapport à l’art aujourd’hui ?

En fait, j’ai toujours besoin de m’exprimer. Dans mon projet professionnel, ma première année de droit, je l’ai assez mal vécue, en me demandant si je m’y sentais bien. Je veux devenir officier et je me demandais « Est-ce que c’est une vie pour toi d’entrer dans la police ? ».

M’exprimer par les arts très différents, par exemple le théâtre ça me permet d’être moi. J’aime faire de la photographie, j’écris des poèmes ou des histoires qui me passent par la tête et que je couche sur le papier.

Je n’ai pas la prétention de dire que je suis une artiste. Quand des amis me demandent d’exposer, de vendre mes œuvres, je ne me sens pas toujours légitime. Je n’ai pas fait les beaux-arts et c’est pour ça que, j’ai eu du mal à faire ma première exposition.

Je vois plutôt ça très simplement. C’est une partie de moi, ça me permet d’avoir un équilibre entre ma passion et mon projet professionnel. Parce que quand on pense à la police, on ne se dit pas immédiatement que les officiers sont cultivés ou artistes. On dévalorise le fonctionnaire de manière générale, comme étant quelqu’un de vide, donc ce n’est pas si mal  d’apporter ça !

J’essaie de fusionner ces deux univers en étant ouverte sur le monde pour apporter des choses aux gens faisant société tous ensemble.

 La folle créativité des artistes toulousains : Entretien avec Sarah Mỹ Lan

"Je ne veux pas coller un message à chaque œuvre."

Quels messages veux tu faire passer dans tes œuvres ?

C’est assez varié. Parfois je veux exprimer quelque chose en particulier.

J’ai fait une expression sur la représentation féminine, la nudité, le rapport au corps de la femme et la violence qu’on peut nous faire subir. Pas forcément la violence masculine, mais aussi la violence qu’on s’inflige soi-même en tant qu’individu. C’est important d’en parler même si je ne veux pas être cataloguée artiste féministe, mais rester ouverte et lire le monde, simplement en tant que personne.

J’en ai fait une autre, avec plein de visages ! Ça représentait le vivre ensemble dont on fait partie pour cultiver la différence et l’harmonie en même temps.

Ce sont des « œuvres » - je n’aime pas trop ce mot, ça fait très pompeux-  dans lesquelles je m’exprime et qui vont trouver un message derrière, mais parfois ce sont juste les images d’un ressenti et d’une chose personnelle donc c’est assez ouvert. Je ne veux pas coller un message à chaque œuvre.

 La folle créativité des artistes toulousains : Entretien avec Sarah Mỹ Lan

"J’ai toujours un petit carnet avec moi quand je me balade pour capturer de belles scènes"

Tu as donc ton propre univers. Mais comment est-ce que tu te le construis et le fais vivre ?

Tellement d’œuvres m’ont marqué, j’en connais et je ressens plein de choses, quand je vois de belles architectures ou que je vais dans des musées ! Je suis inconsciemment inspirée d’œuvres en permanence.

Par contre, la musique, les paysages, les couleurs… Tout ça me fait ressentir des choses et m’inspire. Un jour, j’étais en plein examen et j’ai regardé par la fenêtre. J’ai été éblouie par les couleurs, les formes, leur agencement et la toile de ciel bleu derrière. J’ai toujours un petit carnet avec moi quand je me balade pour capturer de belles scènes, avec des choses banales qui une fois mises ensemble comme les éclairages, les arbres, les couleurs… C’est woaw !

Je suis fleur bleue, le monde est vraiment beau ! Je suis très sensible, une idéaliste de base et cela se ressent quand je peins. J’utilise toujours plein de couleurs pour illustrer ma joie de vivre, je ne suis pas vraiment du genre artiste torturée !

Donc la ville de Toulouse se prête à ce que tu fais ?

 La folle créativité des artistes toulousains : Entretien avec Sarah Mỹ Lan
 La folle créativité des artistes toulousains : Entretien avec Sarah Mỹ Lan

Franchement oui ! Je prends souvent la ville en photo, ou je croque sur mon calepin. Par exemple, la cité administrative, je suis passée devant par hasard.                         

Ça n’a pas l’air beau, mais quand on s’y attarde on remarque les éclairages, les lignes, les découpages… C’est partout pareil dans Toulouse !  Je prends plein de photos parce que certains endroits de la ville me font vraiment penser à des décors. J’ai l’impression d’être dans un théâtre !

Et puis la Garonne…. Parfois, je peux m’asseoir sur les bords et regarder l’eau pendant des heures. J’ai grandi près de l’Océan Atlantique, alors j’aime l’eau.

Tu es sensible à Toulouse. Et les toulousains sont-ils sensibles à ce que tu fais ?

J’ai été invitée à présenter mes œuvres pour la 10ème édition de Can'art vente privée et ça a super bien marché. J’ai vendu des œuvres et j’ai même eu des commandes, c'était incroyable  ! Un médecin légiste toulousain est venu me voir pour lui demander de lui peindre une mouche nécrophage ! (Ce sont les mouches qui participent à la dégradation de cadavres)

Ça m’a donné confiance en moi pour lancer mon site de vente d’œuvres qui sera en marche prochainement !

 La folle créativité des artistes toulousains : Entretien avec Sarah Mỹ Lan

 

En attendant, vous pouvez admirer les photos de Toulouse et les œuvres qui y sont liées sur les deux profils Instagram de Sarah Mỹ Lan

 

Instagram :

  • jesuis.sarahmimi

  • mylan_belleorchidee

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :