Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ciceron, un des premiers grands orateurs de l'histoire

Ciceron, un des premiers grands orateurs de l'histoire

L'éloquence, c'est à dire l'art de bien parler en public, ou encore art oratoire, a toujours été un outil d'une puissance absolument démesurée pour remporter un débat et faire triompher ses arguments.

A travers l'histoire, de grands orateurs ont pu marquer leur temps.  

A ce titre, on peut citer Cicéron, avocat de l'Empire romain qui par sa seule verve a pu mettre fin à la conjuration de Catilina, complot visant à prendre le pouvoir sur Rome, mais également Martin Luther King qui par son discours resté célèbre "I have a dream" a donné de la consistance au discours antiraciste dans l'Amérique des années 1960 n'ayant pas encore atteint l'égalité des droits entre Hommes blancs et Hommes noirs, ou encore Honoré-Gabriel Riqueti plus communément désigné sous le nom de Mirabeau qui fut Comte, écrivain et figure de la révolution française qui ne manquait pas de surnoms dans le milieu parlementaire. Député du tiers État, il était connu comme "l'orateur du peuple", en encore "La torche de Provence" qui faisait vivre la flamme de l'éloquence depuis les prétoires de cité d'Aix-en-Provence.                         

Ces exemples montrent que l’éloquence est une magie naturelle, une foudre divine qui frappe à travers l’histoire et les continents et qui parfois peut conférer à  un orateur une partie de sa puissance et lui donner la force de parler aux foules. En termes de magie oratoire, la ville de Toulouse n’est pas en reste puisqu’elle compte en son sein de très grands orateurs et de belles institutions qui entretiennent cet art.

De grands orateurs à Toulouse

Que faire et que dire, comment parler d’éloquence à Toulouse sans citer l’un des plus grands orateurs de l’histoire de France, porte-parole de la cause ouvrière, tribun fantastique qui prônait la séparation de l’Eglise et de l’Etat à Paris avec la même fougue qu’il se faisait défenseur des mineurs de Carmaux ?                                    

Peu d’hommes politiques engagés auront su inspirer encore de nos jours un respect aussi profond que Jean Jaurès. Son influence s’étend aujourd’hui à toutes les sphères de la strate politique, de l’extrême gauche à l’extrême droite,  puisque Jaurès aura pêle-mêle été cité en exemple par Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy, Jean-Luc Mélenchon ou encore François Bayrou. Dans son Panthéon de phrases restées célèbres, on pourra noter « Seul le néant est neutre », « Quand les hommes n’ont pas le pouvoir de changer les choses, ils changent les mots », ou encore « Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ».

Né à Carmaux, il est la preuve que la région toulousaine est territoire d’éloquence. Et pour cause, ancrée dans une terre de juristes, l’université de droit de Toulouse est la seconde université à avoir été créée en France, il y a presque 800 ans. D’illustres anciens élèves y ont appris l’art de convaincre les auditoires, qu’ils soient politiques comme l’ancien président de la IVème République, Vincent Auriol, ou prétoriens comme l’avocat pénaliste Jacques Lévy.

Cette histoire est aujourd’hui prise en héritage par les jeunes générations de Toulouse qui continuent non seulement d’apprendre l’art oratoire, mais de le pratiquer ensemble.

L’année 2019, année d’éloquence à Toulouse

Les jeunes orateurs des universités et écoles de la ville rose voient rouge, comme la flamme de l’éloquence qui ne s’éteint décidément pas. Il n’est pas rare de constater que plusieurs écoles ont leur propre concours d’éloquence.

C’est par exemple le cas à Sciences Po, au sein duquel l’association ‘Les Tribuns’, fait  vivre l’art oratoire par un concours d’éloquence annuel qui s’appelle… Le Prix Jean Jaurès. Admirez-donc les plaidoiries endiablées des orateurs sur des questions aussi variées que « Faut- il se rendre à l’évidence ? », « La folie est-elle le propre de l’homme ? », et autres « Jeanne d’Arc avait-elle trouvé la flamme de sa vie ? »

Cette année 2019 est encore plus exceptionnelle pour les Tribuns, puisqu’ils verront leurs meilleurs orateurs défier  les 30 meilleurs orateurs de tous les Sciences Po de France lors du Prix annuel d’éloquence « Le Prix Mirabeau ». Ce concours qui prend place à Toulouse une fois tous les dix ans se tiendra dans la ville rose le 30 et 31 janvier, avec des jurys formés à l’éloquence car parmi les anciens juges des éditions précédentes, on a par exemple pu compter sur Valéry Giscard-d’Estaing, Laurent Fabius, Hervé Temime, Arlette Chabot ou Patrick Poivre d’Arvor pour départager tous les orateurs.

La Toulouse Business School, qui est partenaire des Tribuns avec son association ‘Les rendez-vous du changement’ lors d’un concours annuel d’éloquence opposant les deux écoles forme également ses futurs managers à l’art de convaincre, tout comme l’école ISAE Supaéro, qui a envoyé ses aspirants ingénieurs en aéronautique défier La Sorbonne ou HEC lors du concours national d’éloquence organisé par le Festival éponyme « Les journées de l’éloquence » d’Aix-en Provence qui se tient près ... du cours Mirabeau de la ville ! Tout revient décidément vers les juristes !

Et ces derniers sont loin d’être en reste, car à Toulouse ils ont droit à deux très bons concours d’éloquence juridique.

Le concours l’As de la plaidoirie d’abord, départage les meilleurs aspirants avocats de l’université de droit. Les élèves doivent passer plusieurs tours de sélection, notamment expliquer leurs motivations par une lettre ouverte, puis trois autres tours de plaidoiries cette fois dans lesquels sont retenus 8 candidats, puis une demi-finale et enfin une finale à quatre candidats qui simule un procès dans lequel il y a des défendeurs et des demandeurs chargés de défendre des clients dans un des amphithéâtres de l’université.

La conférence Berryer décentralisée quant à elle ne prend pas place dans une salle de cours mais dans une salle prêtée spécifiquement par la Mairie de Toulouse, puisque l’évènement est professionnel. Il met exergue les qualités des deux meilleurs élèves avocats de l’année confrontés aux critiques des secrétaires de la conférence qui souvent s’étaient prêtés à l’exercice auparavant et celles de contre critiques comme Bertrand Perrier sous le patronage d’invités d’honneur au prestige reconnu tels qu’Eric Dupont Moretti, ou Henry Leclerc et parfois de personnalités inattendues, comme l’ancien capitaine de l’équipe de France de Rugby, Fabien Pelous.

 

 

L’éloquence fut à Toulouse, et elle sera encore pour les 800 années à venir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :