Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aussi incroyable que cela puisse paraître, il y a encore des gens qui disent "pain au chocolat" - ça nous écorche de l'écrire ! - pour désigner cette délicieuse viennoiserie. D'aucun font passer la question de la chocolatine pour un débat tout au plus épineux, sous-estimant l'enjeu démocratique déterminant que soulève l'usage du terme "pain au chocolat". 

Ces fous qui disent encore "pain au chocolat"

Assurément, le jour de la scission viendra. Et ce jour là, point de négociations : il suffira de rayer le orange de la carte. Même les meilleurs ennemis, Toulouse et Bordeaux, mettront de côté leurs vieilles rancunes pour fédérer leurs troupes autour du pôle Sud-Ouest. 

La folle(et inacceptable) tyrannie de la majorité 

Qu'on se le dise, les choix de groupe ne sont pas réputés pour être les plus judicieux. Aussi, ce n'est pas parce qu'une majorité de brebis égarées prononce le terme "pain au chocolat" que cette dite majorité a raison. D'ailleurs, l'objectif de cet article n'est nullement de peser le pour et le contre, mais bel et bien d'expliquer pourquoi il faut dire chocolatine. Cet article est une hymne à la chocolatine, une déclaration d'amour, et c'est aussi un message fier pour soutenir les rares irrésistibles qui évangélisent patiemment les ignorants du dimanche. 

 

Il faudrait être fou pour commander un "pain au chocolat"

Il faudrait être fou pour commander un "pain au chocolat"

Chocolatine > Pain au chocolat 

Et ce pour un nombre incalculable de raisons, parmi lesquelles : 

  • En lisant des traités et manuels ancestraux de pâtisserie, on s’aperçoit que le terme "pain" est utilisé en cas d'utilisation de pâte à pain à lait : c'est le cas du pain au lait ou encore du pain viennois. Utiliser le terme de "pain" pour désigner une pâte levée feuilletée est une hérésie. 
  • Philippe Etchebest, Hélène Darroze, Michel Sarran... ces gens là savent de quoi ils parlent, et ils sont unanimes, la preuve en vidéo : on dit "cho-co-la-tine". Dans cette vidéo, nos toqués étoilés s'en prennent à un certain Guillaume Gomez, fervent défenseur du pain au chocolat. Quelqu'un connaît-il ledit M. Gomez ? Non. En tout cas, il n'est pas jury de Top Chef.
  • Si une flopée d'étoiles au guide Michelin ne suffisait pas à vous convaincre, il reste encore le charme et l'affection de nos amis Québécois : outre-Atlantique, la chocolatine, c'est la norme. 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :